Brasserie de la Goutte d’Or – Entretien avec Thierry Roche

Panoramique Brasserie Goutte d'OrSouvenez-vous en 2011 , Thierry Roche nous présentait le projet complètement fou d’une brasserie en plein coeur du quartier de la Goutte d’Or à Paris. Via le site de  financement participatif : http://www.ulule.com, Thierry s’est fait connaître et a financé son projet à hauteur de 5% soit 8 235 euros (oui, faire une brasserie ça coûte cher). Ancien spécialiste de la com’ 2.0, Thierry a utilisé ses compétences pour se faire connaître. A tel point que les premiers mois d’exploitation ont été particulièrement denses. Non seulement, il fallait brasser mais aussi répondre à la demande importante et aux sollicitations des journalistes. Encore aujourd’hui, son emploi du temps est très serré. Entre la promotion de sa nouvelle bière : la 3 ter, le brassage, le nettoyage (Oui, oui les brasseurs sont des fées du logis!) et l’accueil des clients les jeudis et vendredis de 17h à 19h et les samedis de 14h à 19h, Thierry n’a plus beaucoup de temps. Il m’a quand même fait une petite place dans son emploi du temps pendant le filtrage de la Charbonnière.

Diplômé de l’université de la Rochelle en « Opérateur de Brasserie » (plus d’infos ici) et brasseur maison depuis plusieurs années, Thierry a inauguré sa brasserie en septembre 2012 et propose une gamme de 4 bières : la Charbonnière au malts fumés, la Myrha aux dattes, la Château Rouge subtilement épicées et l’Ernestine, IPA aux Roiboos et noix de cola. Sa démarche est locale et valorise le quartier populaire de la Goutte d’Or, que les bobos parisiens hésitent à travers de peur de se faire détrousser. Je vous rassure tout de suite, à part quelques vendeurs à la sauvette et des odeurs de marrons grillés, je suis sortie indemne de cette expérience!

Thierry m’a donc parlé de sa nouvelle bière, la 3 ter présentée dans un superbe coffret tout en bois conçu par une entreprise du quartier Cocobohème (ce sont eux qui ont fait le lustre aussi!) et brassée en collaboration avec Café lomi, torréfacteur. Le concept : 3 variétés d’arabicas de la coopérative de Kiawamaruru au Kenya et de la plantation Finca Licho au Costa Rica, 3 malts d’orge, 3 houblons, 3 fermentations et 3 mois d’une belle collaboration entre artisans du quartier!

Coffret 3 ter

Démarche locale, valorisation du patrimoine, sincérité, humilité… voici les mots que je retiendrais de ma rencontre avec Thierry.

A la bonne vôtre!

À propos de Doroley

Co-gérante des 4 magasins Bières Cultes et secrétaire de l'association Bières & Papilles, je m'implique au quotidien et via la Paris Beer Week, à développer une consommation durable et responsable de la bière artisanale et locale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivez-moi sur Twitter

Follow Les Apérologues on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :