Mes bonnes adresses à Reims

C’est grâce à Mathieu de la brasserie La Bouquine, rencontré au Festibière de Gembloux que j’ai pu improviser un petit week-end à Reims. Je me suis laissée guider dans les rues (disons plutôt les bars) de la ville et dans la campagne rémoise qui est superbe avec ses vignes en rouge et or. Voici – dans l’ordre – les endroits que j’ai visité et que je conseille si vous passer dans le coin.

Crédit photo @Jean Marie Biadatti

Crédit photo @Jean Marie Biadatti

1. L’AppArt Café – 9 rue du Laon – Reims

J’arrive tranquillement par le train, pile à l’heure pour l’apéro. On se retrouve à l’AppArt Café, une référence en terme de concerts en tout genre où se sont produits (et se produisent encore) de grands noms de la musique électro, reggae, rock and Co. La soirée commence tranquillement avec une Hops de Mathieu, une American IPA bien houblonnée avec Saaz, Aramis et Simcoe, normal quoi! Je rencontre et discute avec pas mal de monde. On m’avait dit que le rémois était froid et peu accueillant et ben ce n’est même pas vrai! En tout cas, pour moi le premier contact est plutôt chaleureux et sympathique. La soirée se poursuit avec une étude de la carte des bières, plutôt classique à la pompe (10 quand même) : Cuvée des Trolls, Tongerlo Noël, Weihenstephaner, Delirum Red, Charles Quint… Mathieu me déniche une Hapkin en bouteille (un peu passée de date mais y a pas de mal) et j’enchaîne sur un Orval. On retournera à l’Appart Café le lendemain pour le concert des Volfonis et de The Galileo 7, 2 groupes de rock comme j’aime. Y a de l’ambiance et de la bonne bière dont j’abuse un peu pour finir par me poser à l’étage parce que la fatigue se fait sentir (no comment Mathieu, j’ai un réputation à tenir!)

2. Le Bateau Ivre – 23 Avenue Jean Jaurès – Reims

Après tout ça, y a pas, il faut manger. Mathieu m’invite au Bateau Ivre, un petit resto où tous les produits sont frais et préparés dans la cuisine ouverte. Je me régale avec un riz de veau aux morilles. Mention spéciale pour les sablés de Marie!

3. Le Torboyo – 5 rue de Chativesle – Reims

Ensuite, balade dans les rues de Reims pour prendre un verre au Torboyo où forcément j’adhère sur la déco, y a des têtes de mort partout! On retourne à l’AppArt Café pour un dernier verre car l’ambiance est vraiment top. Je croise Richard Gere et Daniel Craig… Bref, j’me marre!

4. La brasserie La Bouquine5 ter rue de la Gare – Verzenay (Nouvelle adresse : 1 rue du Moulin – Courlandon)

A savoir que Mathieu est en plein déménagement. Originalement située à Verzenay, il vient de trouver un nouveau local dans une ancienne papeterie, plus grand et idéalement située le long d’une nationale très fréquentée. Reste quand même à aménager tout ça! Aujourd’hui, Mathieu propose 7 bières : la Bouquine triple, la Bouquine blonde, la Bouquine blanche (au Nelson Sauvin quand même!), la bière des Gauillots ambrée, la Hops, la Red Alert et il vient de brasser un Porter avec la Microbrasserie La Grenaille (j’en ai une bouteille dans mon placard à bière qui attends le bon moment pour être ouverte).

5. La Distillerie Guillon – Hammeau de Vertuelle – Louvois 

Après visite de sa future ancienne brasserie, on prend la route à travers la jolie forêt de Verzy, direction Louvois pour une petite visite à la distillerie Guillon. Située sur le domaine familial avec moutons et cochons asiatiques, la distillerie est installée au coeur du parc naturel de la montagne de Reims. Le cadre est superbe et l’installation surprenante : Thierry Guillon a modifié une bétonnière pour le brassage et stock ses fûts dans des conteneurs à défaut d’avoir pu creuser une cave! On termine la visite par une petite dégustation de ses finitions, toutes plus intéressantes les unes que les autres.

6. Le Cochon à Plumes – Place d’Erlon – Reims

On retourne à Reims pour manger un bout au Cochon à Plumes, un top burger au reblochon pour moi (non je ne renie pas mes origines!).

7. La Maison de Champagne Pehu-Simonet – 7 rue de la Gare – Verzenay

Ce n’est pas tout ça mais je ne peux pas être à Reims sans visiter une maison de Champagne. Retour donc à Verzenay où je fais la connaissance de David Pehu de la maison Pehu-Simonet qui m’explique comment ça marche (faut dire que j’y connais pas grand’chose) et me fait visiter sa cave où dorment toutes les bouteilles. Assemblages, millésimes, vieillissement en barrique, remuage, dégorgement, il prend le temps de m’expliquer la magie du champagne. Rendez-vous pris pour les vendanges l’année prochaine 😉

À propos de Doroley

Co-gérante des 4 magasins Bières Cultes et secrétaire de l'association Bières & Papilles, je m'implique au quotidien et via la Paris Beer Week, à développer une consommation durable et responsable de la bière artisanale et locale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivez-moi sur Twitter

Follow Les Apérologues on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :